Sujet 09 : Urbanisme et circulation


Transcription de l’interview avec un agent de police d’Arezzo
K: Depuis combien de temps est-ce que la ZTL existe?
P: La zone ZTL existe depuis 2004, il y a un contrôle électronique avec des caméras.
K: Comment est-ce qu’on peut obtenir la permission pour entrer les zones ZTL?
P: La commune d’Arezzo a défini les cas de dérogation précis. Les permis d’entrer sont pour les habitants de la ville, les invalides et pour charger et décharger les marchandises.
K: Est-ce que les touristes peuvent aussi recevoir la permission?
P: Non, ils ne peuvent pas sauf s’ils sont des invalides.
K: Est-ce que vous avez beaucoup de problèmes avec des personnes qui n’ont pas de permission?
P: Il y a une moyenne de 70 à 80 personnes par jour qui entrent dans les zones sans avoir une autorisation, bien que les zones y existent depuis longtemps.
K: Combien est-ce qu’on doit payer quand on se fait épingler sans permission?
P: Il faut payer une amende de 70€ pour chaque zone.
K: Est-ce qu’il y a aussi des amendes pour les étrangers?
P: Oui, il y a un bureau privé qui s’occupe des amendes pour les autres pays.
K: Dans quelles langues est-ce que les panneaux sont écrites?
P: En italien et en anglais et les plaques de rue sont universelles.
P: Combien est-ce qu’on doit payer pour une vignette à Berlin?
K: En général, on paie 1-2€. Et est-ce qu’il y a des pistes cyclables à Arezzo?
P: Oui, bien sûr!
K: Est-ce qu’ il y a des problèmes entre les automobilistes et les cyclistes? Par exemple des accidents?
P: Oui, parce qu’il n’y a pas beaucoup de cyclistes alors les chauffeurs ne sont pas habituées à eux et ne font pas attention. En plus beaucoup de chauffeurs ne supportent pas les cyclistes.
K: Alors si je veux me déplacer à vélo ou à moto, est-ce que je risque de faire un accident?
P: Non, à Arezzo il n’y a pas très souvent des accidents mais dans d’autres villes c’est plus dangereux.
K: L’autre jour, on a vu une voiture qui s’était garée directement dans l’herbe pour ne pas devoir payer le prix du parking.
P: Ah! Alors si vous voyez des choses comme ça vous devez contacter la police directement, car c’est interdit.
K: Hier, on a été à Florence et on a marché dans la zone piétonne et toutes les vingt secondes un taxi a voulu passer, est-ce que les chauffeurs ont l’autorisation de rouler dans ces zones?
P: Oui, pour que les touristes atteignent leurs hôtels qui sont dans les zones piétonnes en taxi.
K: Il y a encore des questions?
É: Non, vous avez répondu à toutes nos questions.
K: Merci beaucoup!
P: Merci à vous!

Responsable M. Kazda (D)
Élèves Beatrice Borgogni (I) | Lucie Bouchart (D) | Dalila Halilovic (L)
Eleonora Severi (I) | Luca Jerchow (D) | Anida Muhovic (L)

La circulation à Arezzo

La circulation dans chaque ville respectivement pays est différente. En comparant Arezzo, Berlin et Dudelange on peut retracer plusieurs différences.
À Arezzo, il n’y a pas tout le monde qui a le permis de conduire.

Pour en apprendre davantage sur la circulation à Arezzo, nous avons fait une interview avec un agent de police qui nous a appris que :

  • Si on voit une voiture garée à une place où il est interdit de se garer, alors on doit appeler la police.
  • Il y a d’autres préférences liées au mode de déplacement… En Italie, la plupart des personnes préfèrent se déplacer avec le motocycle (plus rapide). À Berlin, ils préfèrent le train de banlieue.
  • En Italie, il y a beaucoup de règles pour les conducteurs, mais les panneaux sont internationaux.

De même, nous avons appris beaucoup d’autres choses pendant la semaine à Arezzo. Notre groupe du sujet 09 s’est promené avec M. Kazda sur un parking où les deux élèves italiennes du groupe, Beatrice et Eleonora, ont expliqué comment circuler à Arezzo. On les a écoutées attentivement et on a réalisé qu’il existe des différences quant aux manières de se déplacer. Cependant on doit admettre que quand nous avons pris la voiture pour aller à l’école tous les matins, on a vu que le trafic était perturbé. Il était impossible de quitter la Grand-rue et il y avait beaucoup de bouchons. Alors pour un touriste, nous pensons qu’il est un peu compliqué de s’y habituer.

Les derniers jours, on a travaillé à l’école, les photos que Lucie a prises pendant chaque visite importante ont été retravaillées et l’interview avec l’agent de police a été récapitulée et reformulée en nos propres mots sans en changer le sens. En parallèle, on a écrit un dictionnaire avec des termes qui sont rattachés à la circulation.

Nous pensons que ce sujet a été très intéressant, même si au début nous avons pensé que la circulation n’est pas si importante pour nous les jeunes et que c’est un sujet pour les adultes. Cependant il était étonnant de voir comment la conduite peut changer d’un pays à un autre et que dans chaque pays il existe une manière très individuelle de conduire.

Nous avons constaté que nous nous sentions un peu incertains lorsque nous devions traverser la route, car la conduite au Luxembourg est plus assurée par rapport à celle d’Arezzo.

Dalila et Anida